CES 2017

L’Afrique berceau de l’humanité reste selon les critiques le continent le plus en retard sur le développement technologique. Cela se justifie du fait que très peu de technologie y sont inventés. Les raisons restent diverses tels que

le manque d’infrastructures, le manque de la main d’œuvres qualifié, le manque de financement et bien d’autres arguments militant en faveur de la plaidoirie Africaine. Tout porte à croire que l’Afrique n’est pas le continent le plus touché mais également le mental. En effet, il faut dire que de plus en plus l’entrepreneuriat en Afrique se fait ressentit et de plus en plus de jeunes voudraient bien s’y adonner avec quelques petites réticences. Cependant, le constat reste timide mais très promettant vue les avancés technologique initiées par les jeunes développeurs Africains. Nous pouvons prendre comme exemple les jeunes Ivoiriens de la Startup Dvoyd qui ont mis sur pieds un comparateur de prix jecomparelesprix.com et un bot Agricole Agri-N (un agent conversationnel) à l’image de Watson le bot développé par le géant IBM.

Ainsi donc le constat selon lequel l’Afrique reste le plus grand consommateur de la technologie dont elle est en reste est par conséquent controversé. En effet, il est certes vrai que les Africains sont les premiers consommateurs de cette technologie cependant, reconnaissons que se baser sur l’existant pour produit de nouvelles offres est tout de même à encourager et féliciter à défaut d’inventer à partir de l’inexistant.

Comment et pourquoi cela est possible sont des questions auxquelles seul des Africains pourrons bien y répondre. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *